top of page
  • Photo du rédacteurAliaé

L'intuition linguistique en langue étrangère, quésaco* ?!

J'en parle dans la Lettre du Moi(s) de février… Et c’est dans cet article que j’approfondis ma réflexion pour t’aider dans ton apprentissage du français. Pour t’inscrire à la Lettre du Moi(s)et recevoir des idées inspirantes pour ton apprentissage du français, laisse ton adresse mail dans le petit formulaire sur cette page.


Mais pour le moment, je te souhaite une bonne lecture et une bonne réflexion !


« Fiez-vous à votre intuition linguistique »


J’ai adoré ce terme et ce qui se cache derrière, ou plutôt ce que cette notion « d’intuition linguistique » révèle de notre apprentissage des langues étrangères.

Et figure-toi que je ne l’ai pas entendu pour le français, mais pour le roumain ! Il y a quelques mois, je me suis mise à apprendre le roumain qui est, comme le français, l’italien, l’espagnol etc. une langue « romane », c’est-à-dire une langue dont l’origine est le latin (et son évolution en « roman »). A partir de cette base commune du latin, ces langues ont également été chercher des mots dans d’autres langues, selon leur histoire et leurs relations avec les pays voisins (l’arabe pour l’espagnol, les langues germaniques pour le français, le français pour l’italien, le dace pour le roumain, etc.). Mais revenons à nos moutons ! J’ai commencé à apprendre avec une application et puis j’ai écouté une émission de radio roumaine animée par une enseignante. Un jour, je te parlerai de cette expérience pour te transmettre ce que j’en ai retiré au niveau de l’apprentissage mais pour l’instant je veux juste te parler de ce que la notion d’intuition linguistique m’a apporté.


Quand l’application a introduit quelques verbes en roumain, inévitablement, je me suis confrontée à la conjugaison de ces verbes. Et, fait très bizarre, je ne parvenais pas à distinguer des catégories de verbes conjugués de la même manière selon leur forme. Les verbes des autres langues latines que je connais, l’espagnol, l’italien et le français, sont organisés en 3 groupes selon la terminaison des verbes (par exemple, les verbes du premier groupe en français se terminent par –er, en espagnol –ar et en italien –are)… et tous les verbes du premier groupe se conjuguent selon le même schéma, pratique !! Exemple : PARLER à je parle/nous parlons, CHANTER à je chante/nous chantons, etc.

Or en roumain, je ne voyais pas de point commun entre les verbes pour pouvoir les organiser dans des groupes et me simplifier la tâche pour conjuguer… J’ai donc pensé que l’application était nulle (oui oui, je suis humaine, j’aime rejeter la faute sur l’Intelligence Artificielle !) vu qu’elle n’expliquait pas la règle et ne m’aidait pas à apprendre. J’étais presque en colère ! Et puis, dans une des premières leçons de l’émission de radio, l’animatrice/enseignante a dit ceci à propos des verbes : « Normalement, je devrais entamer une approche globale de cette catégorie grammaticale. Pour le roumain, hélas, c’est quasiment impossible ! Il y a tellement d’irrégularités qu’il serait mieux, pour commencer, d’apprendre tels quels les verbes les plus importants. Grâce à votre intuition linguistique, vous réussirez ensuite à trouver certaines régularités. »

Quelle révélation pour moi !! Normal que je ne trouve pas de règle, normal que l’application ne donne pas de règle…puisqu’elle n’existe pas ! Et surtout, quel soulagement, quel bonheur de penser que la solution était simplement de me fier à mon intuition linguistique !

En langue étrangère, l'intuition, c'est le résultat de l'observation et de la logique

Tu vas peut-être me dire que l’intuition ça n’existe pas ou que ce n’est pas clair, évident, pour tout le monde. Je suis assez d’accord pour dire que nous ne sommes pas égaux devant l’intuition linguistique. Elle dépend effectivement de précédentes connaissances dans d’autres langues (connaître plusieurs langues romanes aide énormément !) et/ou de capacités d’observation et de catégorisation. L’intuition linguistique sera donc différente selon les personnes.

Mais, ce qui est certain, c’est que si je ne laisse pas de place à l’intuition, et si je ne fais pas confiance à mon intuition, je risque de rester bloquée, en voulant trouver une règle qui n’existe peut-être pas…

Alors que si je m’ouvre à l’intuition, je suis libre d’essayer. Je vais peut-être me tromper, faire une erreur mais en essayant, au moins j’apprends, j’avance et je communique !

Dans mon cas, pour le roumain et la conjugaison, ça a très bien fonctionné. Grâce à cette réflexion, je me suis débloquée, j’ai arrêté de chercher une règle, j’ai fait confiance à mon observation et à ma logique…c’est-à-dire à une forme d’intuition.


Et pour toi, ça a du sens cette histoire d’intuition linguistique ? Tu as déjà ressenti cette liberté en français ? Ou tu te sens plutôt bloquée ?

N'hésite pas à partager tes réflexions en commentaires, cela m'intéresse énormément !!



*Tu sais ce que veut dire et d'où vient ce mot "quésaco" ? J'y avais dédié un épisode de mon podcast ! Pour en savoir plus, écoute l'épisode ici et lis l'article qui l'approfondit.

22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page