top of page
  • Photo du rédacteurAliaé

Pour progresser et "parler français"... il faut persévérer !


« 10, 100, 1 000 fois »

C’est comme ça que commence la Lettre du Moi(s) de juin… Et c’est dans cet article que j’approfondis ma réflexion pour t’aider dans ton apprentissage du français. Pour t’inscrire à la Lettre du Moi(s)et recevoir des idées inspirantes pour ton apprentissage du français, laisse ton adresse mail dans le petit formulaire sur cette page.

Mais pour le moment, je te souhaite une bonne lecture et une bonne réflexion !


Persévérer, ça veut dire quoi ?


Quand on médite, une des recommandations est de fixer son attention sur sa respiration ou sur les sensations du corps. Ça aide à rester dans le moment présent (ici et maintenant) et à laisser partir les pensées qui occupent notre cerveau et nous prennent la tête.


« Plus facile à dire qu’à faire ! » car effectivement, notre cerveau pense, réfléchit, associe et saute d’une idée à l’autre. Et donc, alors qu’on a vraiment essayé de suivre son inspiration et son expiration… 1, 2, 3… on se retrouve souvent à revivre un événement de la journée d’hier ou à faire la liste de ce qu’on devra faire aujourd’hui !


Et c’est NORMAL ! Le cerveau est fait pour ça, c’est son job, c’est son boulot de penser : analyser, faire des connexions logiques, apprendre de ses erreurs, réfléchir à des solutions ! Mais, c’est fatiguant et il a besoin de se reposer, et il faut l’aider à déconnecter… en revenant à « ici et maintenant », à sa respiration, ses sensations, 10, 100, 1 000 fois si c’est nécessaire.

Ça s’appelle la persévérance. La méditation cultive cette qualité essentielle, en nous aidant à accepter ce qui est « normal » et en nous démontrant que, petit à petit, on s’approche de notre objectif : rester avec notre respiration et profiter du calme dans notre cerveau.


Pour moi, le lien avec l’apprentissage du français est évident (oui mon cerveau fait très rapidement des connexions :-D). Pour atteindre ton objectif, progresser et parler français, il est nécessaire de persévérer : reprendre, recommencer, revenir à l’apprentissage… 10, 100, 1 000 fois si nécessaire. C’est normal d’avoir des difficultés, de faire des erreurs, de sentir de la paresse, d’être fatigué·e, de perdre la motivation... Et c’est très important d’observer tes difficultés, d’avoir conscience des pensées de paresse ou de démotivation qui te traversent. Dans ces moments-là, repense à ton objectif, rappelle-toi pourquoi tu apprends le français.


Comment être capable de persévérer pour progresser et parler français ?


Pour cela, il faut se fixer un objectif clair et très concret. « Parler français » est un objectif trop vague, trop « énorme ». Il ne suffit pas à redonner de la motivation car il se confond souvent avec « parler comme les francophones » et on peut facilement avoir l’impression qu’on n’arrivera jamais à ce point, à ce stade. Du coup, ça génère de la frustration, du découragement et ça ne nourrit pas la motivation, au contraire !

En langue, selon moi, une façon efficace de définir un objectif est de déterminer précisément la ou les situations où tu vas utiliser ton français :

- quand : dans 6 mois quand je m’installerai en France ? Maintenant, tous les jours ?

- : au travail ? à la boulangerie ? au club de lecture ?

- avec qui : ma belle-famille ? mes collègues de travail ? des commerçant·es ?

- comment : à l’oral ? à l’écrit ? activement, en répondant dans une conversation ou passivement en écoutant une conférence ?

Et cætera, et cætera…


"Comment faire ?! Aide-moi !"

Si tu as besoin d’aide pour fixer ton/tes objectif(s) personnel(s) avec le français, je peux t’aider. C’est ce que je fais quand une personne me contacte pour « des cours de français ». Je prends le temps pour se rencontrer personnellement et accompagner la personne à se poser les bonnes questions. C’est une séance de coaching gratuite, sans engagement (sauf celui d’être sincère et de réellement réfléchir à ses réponses).

Parfois, après cette séance, la personne a envie de faire une formation avec moi.

Parfois, elle se rend compte qu’elle n’a plus besoin de « cours de français » et qu’il est temps pour elle d’arrêter. Même si je perds une cliente potentielle, ça me fait sincèrement plaisir pour elle : elle va pouvoir se reposer et vivre en français tout simplement, avec ce qu’elle sait déjà. Parfois, elle me recontactera plus tard, quand elle aura envie ou besoin d’atteindre de nouveaux objectifs.


On peut s’arrêter, on peut recommencer. Tout est ok, tout est permis.


Ici, je veux souligner quelque chose : quand on recommence, l’important est d’accepter que recommencer et persévérer peut être fatiguant. Et c’est pour ça qu’il est important d’aider ton cerveau et ton corps à déconnecter et à se ressourcer.

Pour moi, c’est la méditation, la piscine, le Pilates…et l’année prochaine je vais même me mettre à la céramique, parce que j’ai expérimenté et j’ai senti que ça pouvait me faire du bien !

Et toi, tu remarques si/quand tu as besoin de déconnecter ? Tu as déjà identifié les activités ou les situations qui te ressourcent ? Ces moments où ton cerveau déconnecte et que tu es pleinement dans le moment présent ?

Ces questions sont aussi importantes que les questions qui te permettent de fixer tes objectifs, alors prends le temps de te les poser, c’est un beau cadeau que tu te fais.


Pour le reste, si tu as besoin d’aide avec le français, je suis là. Tu peux me contacter quand tu veux, en m'envoyant un message.


A toi de jouer ! ;-)


paresseux sur une branche

PS : tu te demandes pourquoi j'ai illustré cet article avec un "paresseux" ?

J'adore cet animal...malgré sa lenteur, il avance, avec le "sourire", et il réussit à survivre sur cette planète. Je pense qu'on ne devrait pas l'appeler "paresseux" mais "persévérant" ;-)

24 vues0 commentaire
bottom of page